Comment apporter des réponses concrètes aux nombreux problèmes de conservation de l’environnement marin méditerranéen ? En 1982, un groupe de scientifiques et de gestionnaires du littoral marin méditerranéen se réunissait afin de créer une structure originale d’étude et de protection de l’environnement marin : le Groupement d’Intérêt Scientifique pour la Posidonie, le G.I.S. Posidonie.

Voilà plus de 30 ans, à la demande de la Mission d’Etude et de Recherche du Ministère de l’Environnement français, le Parc national de Port-Cros réunissait les participants au programme général sur l’herbier de posidonie qui s’achevait, afin de susciter la création d’un groupement sur le thème de l’herbier, groupement réunissant à la fois les gestionnaires des espaces protégés et les scientifiques travaillant sur cet écosystème.

Un tel groupement devait avoir pour caractéristiques :
– de permettre à des chercheurs isolés (personnes physiques), à des laboratoires et à des organismes publics ou privés (personnes morales), d’adhérer au groupement et de travailler conjointement;
– de pouvoir accéder à des financements de toute provenance : CNEXO, LEP, CNRS, ministères, collectivités, conseil régional, conseil général, organismes publics, fonds privés;
– d’avoir une existence juridique incontestée.
Par conséquent, la formule qui paraissait la plus adaptée tant dans sa souplesse que dans le respect de la législation française était le statut d’association loi 1901.

Le Professeur Roger Molinier de l’Université de Marseille, le Commandant Philippe Taillez, pionnier de la plongée sous-marine, Patrice Lardeau du CNEXO, qui allait devenir l’IFREMER et Jannick Olivier du Parc national de Port-Cros ont été les fondateurs de cette structure d’expertise des herbiers de posidonie. Les statuts de ce groupe ayant pour ambition de protéger et d’étudier la posidonie ont été déposés le 29 mars 1982 en Préfecture du Var. La création du Groupement d’Intérêt Scientifique Posidonie – GIS Posidonie paraissait au Journal Officiel du 14 avril 1982.

Le nom de l’association GIS Posidonie fait référence à une plante marine à fleur Posidonia oceanica indispensable à la vie en Méditerranée. Les fondateurs, tout en rendant hommage à la nature, soulignaient l’impérieuse nécessité d’étudier l’environnement marin et de le préserver.

C’est précisément la tâche à laquelle s’appliquent, depuis plus de 30 ans, les scientifiques et gestionnaires du GIS Posidonie et son équipe permanente, sous la présidence du Professeur Charles-François Boudouresque. Le GIS Posidonie a réalisé à ce jour plus de 400 études sur la côte méditerranéenne française et hors de France avec des partenaires étrangers et organisé 8 colloques internationaux. Il oeuvre pour la connaissance et développe des méthodes de suivi des écosystèmes côtiers.

Le GIS Posidonie participe, aussi souvent que possible, à la diffusion à la communauté scientifique, aux gestionnaires et aux décideurs, parfois aussi au grand-public, d’un savoir objectif et scientifiquement étayé. Aujourd’hui, le bilan des connaissances mises à la disposition de la communauté est important. Des lois, des outils de protection et de suivi, des systèmes de surveillance ont été mis en place avec l’aide des chercheurs de l’Université et du CNRS pour une meilleure conservation et une gestion durable des écosystèmes marins méditerranéens.