10ème CARAH – Turquie, 23-27 sept. 2013

Du 23 au 27 septembre 2013 s’est tenu le 10ème CARAH (International Conference on Artificial Reefs and related Aquatic Habitats) à Izmir en Turquie, organisé par Ege Üniversitesi.  Au cours de ces 5 jours, des chercheurs de 24 nations différentes ont présenté et échangé sur leurs travaux de recherches et leurs expériences. Des thématiques très variées ont été abordées comme l’écologie, la biologie, l’éthologie des espèces, les techniques de suivis acoustiques, la complexité des habitats et des designs, la gestion ou encore la perception socio-économique.

A cette occasion l’équipe du GIS Posidonie a présenté ses premiers résultats concernant l’étude et le suivi de la colonisation des récifs artificiels du Prado (Marseille) par les peuplements ichtyologiques et benthiques. Deux communications orales ont été présentées.

 

How to enhance coastal sparids biomass? Patterns and kinetic of colonization by fish from a seasonal monitoring of 6 reef types in Marseilles Prado reef area (France).

Le Diréach L., Astruch P., Bonhomme D., Bonhomme P., Rouanet E., S. Ruitton & J.G. Harmelin

 The deployment of 27 300 m3 in the Prado bay, Marseilles aimed to support the artisanal coastal fishery by restoring habitats in place of Posidonia beds that were previously destroyed. The reef deployment relied on diverse arrangements of 6 original reef types, different in size, shape, volume and materials, in order to copy the most productive natural benthic habitats. The horizontal spacing of reefs was designed in “villages” linked together by several reefs placed as functional connections. A seasonal survey of fish by 6 replicated census (number, size) on the 6 types of reefs spread in the 6 villages, started a few months after the end of deployment. This four years monitoring tells us that density, biomass, species richness, pattern and speed colonization kinetic are significantly different between the 6 reef types and present contrasting effects between species. The highest the height and the volume of the reef are, the highest the specific richness is. Seasonal variations are lower on these types of reefs. Smaller reef types present very good ratios of density and biomass per volume, but a high seasonal variability. The first phase of colonization characterized by a steep slope lasted no more than 1 year. Now the slope is still increasing but lower. The composition of fish assemblages varies among reef types according to their position in the Prado reef field. The design of the reefs succeeds in favouring coastal rocky fishing target species (sparids). The piles of quarried blocks (replicating natural rocky boulders) are one of the most efficient reef type in species richness, density and biomass. Sparids (major target species) benefited particularly from the design of these artificial reefs.

Keywords: fish monitoring, season, biomass, reef design.

 

The benthic sessile colonization can reveals the importance of seasonal patterns and artificial reef designs: the case of Prado reef area (Marseilles, France).

Rouanet E., Bonhomme P., Antonioli A., Astruch P., Bonhomme D., Fourt M., Le Direach L.

The colonization by benthic sessile communities of 5 of the 6 design types of the Prado artificial reefs (AR) in Marseilles has been seasonally monitored from summer 2009 through autumn 2012 at 30 m depth. Permanent 25 cm x 25 cm quadrats of the concrete, steel and quarry rock surfaces have been set up on 16 units among the 400 artificial reefs (27 300 m3). A total of 200 photos from each sampling seasons (12) were analyzed by an indirect visual estimation method to assess species richness and sessile taxa cover (percentage). This method doesn’t allow an exhaustive determination at species level, only photos identifiable species are taken into account otherwise the higher taxa is noticed. This high frequency temporal monitoring has revealed a rapid colonization (25 taxa 6 month after immersion and 57 taxa 3 years later) from pioneer taxa (serpulids, turf) to secondary taxa (calcareous algae, sponges, bryozoans, scleractinians, etc.). The taxa that were observed on hidden AR walls during the first seasons (e.g. Halocynthia papillosa) colonized exposed walls 3 years later. Seasonal patterns were evidenced with maximum peak diversity in spring. This monitoring indicates the importance of design of reefs for sessile benthic colonization. 3 groups of reef types are brought out (i) the photophilous quarry rocks related to sublittoral rocks, (ii) the chicanes compared to overhangs and semi-dark caves, (iii) fakir reef, metal baskets and cube piles constituted heterogeneous structures with both sciaphilous and photophilous habitats.

Keywords: benthic sessile monitoring, season, reef design, permanent photo-quadrats.

Participants

30 ans au service de la Méditerranée

“30 ans au service de la protection et de la gestion du milieu marin”, c’est le titre des rencontres du GIS Posidonie qui ont eu lieu à Hyères, le 14 octobre 2013.

1982-2012… déjà 30 ans !!!

L’objectif de cette demi-journée était d’évoquer 30 années de recherche appliquée en environnement marin méditerranéen à travers les grands thèmes sur lesquels la communauté de scientifiques et de gestionnaires du GIS Posidonie a contribué et collaboré. Ces grands thèmes ont fait l’objet de programmes, de partenariats, de suivis, de missions de terrain pour faire avancer la connaissance et sa diffusion. Plusieurs générations d’étudiants ont été formés en accompagnant et en contribuant à ces travaux. Des colloques et des ouvrages ont ponctué ces 30 années de travail pour la protection et la gestion de l’environnement marin. Outre les nombreux rapports et publications issus des travaux du GIS Posidonie, ce sont aussi 30 années d’aventures humaines et de rencontres maritimes sur l’eau et sous l’eau et une passion partagée pour la mer Méditerranée.

Le monde de l’environnement marin, gestionnaires et scientifiques du milieu marin, milieu maritime, pêcheurs, plongeurs, hommes d’images, amoureux de la mer, qui ont partagé à un moment donné les aventures du GIS Posidonie, ont été conviés le 14 octobre 2013, à Hyères, pour fêter les 30 ans du GIS Posidonie.

GIS POSIDONIES Affiche_GIS aff

 

Participation au colloque CARHAMB’AR 2013

CARHAMBARDu 26 au 28 mars 2013 à Brest s’est déroulé le colloque national CARHAMB’AR (CARtographie des HAbitats Marins Benthiques : de l’Acquisition à la Restitution). Organisé par l’Ifremer et l’Agence des aires marines protégées, ce colloque est dédié au domaine côtier et le large dans les eaux de métropole d’outre-mer. Le GIS Posidonie a présenté 5 communications orales dans les sessions suivantes : “Typologie des habitats”, “Gestion des incertitudes et de la qualité”, “La cartographie au service de la gestion” et “Bancarisation et diffusion”.

(1) Inventaire et cartographie des habitats patrimoniaux : synthèse des apports et des difficultés d’identification et de qualification des habitats

Auteurs : Patrick Astruch, Denis Bonhomme, Adrien Goujard

(2) De la cartographie des habitats marins à la mise en place d’un zonage pour le gestion d’un territoire : cas du Parc national des Calanques

Auteurs : Elodie Rouanet, Patrick Astruch, Denis Bonhomme, Bertrand Cousin

(3) « VUDO » un outil de mutualisation interopérable des données d’observation d’espèces sous-marine illustrées de photo sous-marines et/ou de vidéo géoréférencées.

Auteur : Denis Bonhomme

(4) Le système d’information ZOODEX, un outil pour le stockage, le traitement, la consultation et la restitution des données de la campagne MEDSEACAN

Auteurs : Adrien Goujard, Maïa Fourt, Pierre Watremez (AAMP)

(5) Typologie des habitats profonds, un nouvel éclairage avec la Campagne MEDSEACAN

Auteurs : Maïa Fourt, Adrien Goujard, Pierre Watremez (AAMP)

 

Participation au colloque euroméditerranéen sur les récifs artificiels (Marseille, 2013)

Récifs artificiels colloques Marseille Février 2013

Du 5 au 8 février 2013, la Ville de Marseille a organisé un colloque euroméditerranéen sur les récifs artificiels au Palais du Pharo à Marseille. A cette occasion le GIS Posidonie disposait d’un stand et a présenté une communication orale et plusieurs posters.

1 – Les récifs du Prado à Marseille après 4 ans d’immersion : bilan de colonisation de 6 types de récifs par les poissons

Laurence Le Diréach, Patrick Astruch, Elodie Rouanet, Patrick Bonhomme, Denis Bonhomme

2 – Benthic organisms : a tool to understanding the colonization of artificial reefs (poster)

Elodie Rouanet, Patrick Astruch, Patrick Bonhomme, Denis Bonhomme, Maïa Fourt, Adrien Goujard, Arthur Antonioli, Laurence Le Diréach, Marc Verlaque

3 – Artificial reefs in Marseilles (France): from complex natural habitats to concept of efficient artificial reef design (poster)

Eric Charbonnel, Jean-Georges Harmelin, François Carnus, Laurence Le Diréach, Sandrine Ruitton, Jean Beurois, Emilia Medioni

4 – De la recherche à l’innovation en ingénierie environnementale côtière : exemple des petits ports en Méditerranée (poster)

David de Monbrison, Nicolas Fraysse (BRLi, www.brl.fr ); Laurence le Diréach, Patrich Astruch, Loic Guilloux (GIS Posidonie-Pythéas), Sandrine Ruitton (Pythéas), Michel Cantou Université Montpellier 2)

5 – Dispositif d’habitat artificiel modulaire et évolutif simple et opérationnel pour les ports de plaisance (poster)

BRL Ingénierie & GIS Posidonie

Les aménagements côtiers : de bons récifs artificiels ? Cas des zones portuaires de la région marseillaise

Les résultats de différents suivis de la biodiversité portant sur des aménagements portuaires (digues, quais, pontons ou enrochements) de la baie de Marseille démontrent leur efficacité environnementale (programme ECONAUT – Fondation Total et le programme GIREL – Agence de l’Eau pour GPMM). Non conçus au départ pour prendre en compte les aspects environnementaux, ces aménagements s’avèrent pourtant être de nouveaux supports pour l’installation d’un peuplement benthique animal et végétal favorable au recrutement et au développement de stades juvéniles de nombreuses espèces de poissons côtiers. Ces ouvrages fournissent également un habitat fréquenté par une forte densité de poissons adultes, dont de nombreuses espèces d’intérêt halieutique. La structure architecturale des linéaires, les volumes aménagés, leur localisation en fonction des courants, de la profondeur et des différents habitats naturels en font d’excellents récifs artificiels. Les digues constituées d’enrochements qui ont certes remplacé des habitats naturels, pourraient remplir, depuis longtemps, un rôle fonctionnel indéniable pour les peuplements de poissons côtiers locaux. Cependant, l’impact sur les peuplements de poissons des polluants présents dans les eaux et les sédiments de ces environnements portuaires n’a pas encore été mesuré.

Mots clé : digues, ports, enrochements, biodiversité, densité, biomasse, juvéniles, adultes, poissons, invertébrés, recrutement

Cet article a fait l’objet d’une communication au colloque euroméditerranéen sur les récifs artificiels, organisé par la Ville de Marseille, du 5 au 8 février 2013 à Marseille, sous le titre :

Les aménagements côtiers : de bons récifs artificiels ? Cas des zones portuaires de la région marseillaise

Auteurs : Laurence Le Diréach, Patrick Astruch, Sandrine Ruitton, Elodie Rouanet, Loïc Guilloux

Pourquoi suivre la colonisation des récifs artificiels par les organismes benthiques ?

La colonisation des récifs artificiels par les organismes benthiques participe activement au processus de complexification structurale des nouveaux habitats qu’offrent les récifs. La compréhension de la mise en place de la chaîne trophique au niveau de ces modules passe par une analyse ciblée du compartiment benthique. La diversité des communautés benthiques récifales optimise la reproduction, le recrutement et l’alimentation des poissons et grands invertébrés vagiles (crustacés et céphalopodes), contribuant ainsi au bon fonctionnement du peuplement du récif. A l’exubérance du développement des espèces pionnières a succédé une complexification de la composition spécifique du peuplement avec un processus de compétition pour l’espace. Depuis l’été 2009, le suivi des peuplements benthiques des récifs artificiels de la baie du Prado montre une colonisation progressive et une maturation des assemblages d’espèces.

Les récifs du Prado : déjà 4 ans de suivi après immersion sur 6 catégories de modules

Les récifs artificiels de la baie du Prado ont été créés en vue d’une valorisation et de la conservation du milieu littoral marseillais. Ce projet entrait dans une stratégie globale de gestion concertée du milieu littoral en complémentarité avec la création d’une aire marine protégée dans les calanques de Marseille. L’objectif des aménagements visait donc à la fois une réhabilitation et une valorisation de milieux naturels dégradés, ainsi que le maintien, voire le développement de la pêche artisanale aux petits métiers. L’objectif était d’immerger des habitats artificiels sur des fonds meubles pour en augmenter la productivité et la diversité biologique, en apportant des abris nécessaires à la fixation de nombreuses espèces. Les récifs prévus pour l’opération Prado ont donc été de type enrochements au départ pour les zones superficielles et différents aménagements à partir de modules en béton pour les zones profondes. Ces récifs de production visaient une augmentation des ressources et une diversification des espèces, liée à un apport en habitats de type rocheux sur des fonds plats de matte morte et sablo-vaseux. Après 4 années de suivi saisonnier, un bilan comparatif est fait sur les résultats de la colonisation par les peuplements de poissons et d’invertébrés des 6 types de modules immergés, et mis en regard des objectifs initiaux et du choix des modules.

Mots clé : récifs artificiels, types de modules, poissons, invertébrés, richesse spécifique, densité, biomasse, espèces cibles

Cet article a fait l’objet d’une communication au colloque euroméditerranéen sur les récifs artificiels, organisé par la Ville de Marseille, du 5 au 8 février 2013 à Marseille, sous le titre :

Les récifs du Prado : bilan comparatif de la colonisation des 6 catégories de modules après 4 ans d’immersion

Laurence Le Diréach

Typologie des habitats profonds, un nouvel éclairage avec la Campagne MEDSEACAN

L’Agence des aires marine protégées a mené une vaste campagne de prospection des canyons sous-marins méditerranéens français entre 2008 et 2010. La priorité a été donnée aux images (vidéos et photos) afin, d’une part, de pouvoir explorer un grands nombre de sites et d’autre part, de travailler plus aisément sur les données recueillies  en post traitement avec des spécialistes. Tout au long des parcours en ROV et sous-marins (200 plongées environ), le substrat et les faciès rencontrés ont été qualifiés d’après les vidéos. L’association de la profondeur, du substrat et des faciès décrits nous a permis, après traitement, de définir les habitats rencontrés durant les parcours en utilisant la typologie des habitats du Museum National d’Histoire Naturelle. L’exploration par cette campagne de ces zones peu connues apporte des informations qui pourraient permettre de reconsidérer la typologie des habitats profonds (étage du circalittoral inférieur et du bathyal). D’autre part, l’exploration de ces zones profondes se fait de plus en plus par des moyens visuels, ce qui ne permet pas d’appréhender la granulométrie des substrats meubles, mais qui révèle une diversité importante des substrats durs, souvent non colonisés à ces profondeurs. Nous souhaitons souligner par cette présentation que la campagne MEDSEACAN apporte des données qui peuvent permettre d’enrichir la typologie actuelle des habitats profonds méditerranéens.

Habitats_MEDSEACAN
Exemple de cartographie des substrats et faciès MEDSEACAN (ici le canyon du Planier).

Cet article a fait l’objet d’une communication au colloque national CARHAMB’AR (CARtographie des HAbitats Marins Benthiques : de l’Acquisition à la Restitution), organisé par l’Ifremer et l’Agence des aires marines protégées, du 26 au 28 mars 2013 à Brest, sous le titre :

Typologie des habitats profonds, un nouvel éclairage avec la Campagne MEDSEACAN

Auteurs : Maïa Fourt, Adrien Goujard, Pierre Watremez (AAMP)

ZOODEX, un outil de stockage, de traitement, de consultation et de restitution de données multiples

La campagne d’exploration des têtes de canyons continentaux français « MEDSEACAN », menée par l’Agence des aires marines protégées, représente près de 200 plongées réalisées au moyen d’un ROV (Remotely Operated Vehicle, ACHILLE) et d’un sous-marin (REMORA 2000). Ces prospections sous-marines ont générées une quantité volumineuse de données aussi hétérogènes que complémentaires : photos basse et haute définition, vidéos basse et haute définition, notes d’observations, prélèvements, couches SIG (Système d’Information Géographique), levés bathymétriques, etc. Afin d’optimiser le traitement d’une manière systématique et homogène et de bancariser l’ensemble des données, le système d’information ZOODEX (ZOOlogical Data EXploitation system) a été élaborée.  Au cœur de ce système, une base de données a été conçue pour intégrer, traiter, géolocaliser, restituer et consulter les informations. Ainsi, la cartographie des observations (rencontre d’espèces, substrats, déchets, trace de chalut, etc.) à l’échelle de la campagne, des boites (secteurs d’étude), des canyons et des plongées a pu être réalisée avec une grande précision. En plus de la production cartographique papier, une carte interactive (format Published Map File, PMF) a été produite afin d’apprécier le traitement des données MEDSEACAN, de découvrir les espèces observées, de donner le moyen de visualiser les photos et les vidéos via internet et de créer ses propres mises en page.

ZOODEX
Au cœur du ZOODEX : la base de données « BDD_MEDSEACAN » pour consulter et exporter les différentes informations de la campagne.

Cet article a fait l’objet d’une communication au colloque national CARHAMB’AR (CARtographie des HAbitats Marins Benthiques : de l’Acquisition à la Restitution), organisé par l’Ifremer et l’Agence des aires marines protégées, du 26 au 28 mars 2013 à Brest, sous le titre :

Le système d’information ZOODEX, un outil pour le stockage, le traitement, la consultation et la restitution des données de la campagne MEDSEACAN

 Auteurs : Adrien Goujard, Maïa Fourt, Pierre Watremez (AAMP)