5 espèces cibles de la pêche suivies dans l’aire marine adjacente du Parc national de Port-Cros

Dans le cadre de l’Observatoire de la Biodiversité, le Parc national de Port-Cros et le GIS Posidonie mettent en place un suivi des captures de la pêche artisanale avec l’aide des pêcheurs professionnels. Pour cela, 5 espèces cibles de différents types de pêche ont été retenues : le rouget de roche Mullus surmuletus, le chapon Scorpaena scrofa, le labre merle Labrus merula, le labre vert Labrus viridis et la langouste Palinurus elephas. Le chapon Scorpaena scrofa, le rouget de roche Mullus surmuletus, les grands labres Labrus merula et Labrus viridis, et la langouste Palinurus elephas ont été retenus comme espèces cibles de différents modes de pêche.

Les grands labres (Labrus merula et L. viridis) sont des espèces sensibles à la pression de la chasse. Ces espèces ont également été choisies, dans le cadre de l’Observatoire, pour évaluer un possible impact de la chasse sous-marine parmi 5 espèces-cibles retenues.

Le chapon, Scorpaena scrofa, le rouget Mullus surmuletus et la langouste Palinurus elephas ont été choisies comme espèces d’intérêt commercial à forte valeur marchande particulièrement ciblées par la pêche artisanale, tout en étant également des cibles de la pêche de loisir.

Au cours de l’automne 2015, de septembre à décembre et du printemps 2016, des dizaines d’embarquements sur les navires de pêche professionnelle ont été réalisés par le GIS Posidonie  sur les 4 sites de l’Observatoire : la presqu’île de Giens et les îles de Porquerolles, de Port-Cros et du Levant. Plus d’une centaine d’engins ont ainsi pu être échantillonnés principalement des filets et des palangres. Tous les individus des 5 espèces retenues ont été mesurés et pesés, qu’ils soient conservés ou rejetés. Les caractéristiques des engins utilisés (type de filet, maille, longueur) et leur localisation spatiale ont été notées. L’automne, 3 métiers peuvent être distingués : le ‘métier du rouget’ qui cible cette espèce avec des filets à petite maille calés moins de 12h, le ‘métier du beau poisson’ qui cible le canthare et le beau poisson (sparidés essentiellement) avec des filets trémails ou maillants à moyenne maille (5-8) calés entre 12 et 24h et la calée des battudes et des battudons entre 5 et 9 heures maximum pour cibler la dorade sur le continent et le poisson pélagique comme la pélamide sur les îles (principalement à Port-Cros et au Levant). Au cours du printemps, les poissons sont ciblés en priorité près de la côte avec des filets à moyenne maille, à l’exception du rouget pêché avec de la petite maille.

C’est l’évolution dans le temps de la représentation des classes de taille, qui attestera le mieux de l’état des populations. Cela ne peut être fait que sur les espèces cibles des engins sélectionnés à une époque donnée, avec l’engin approprié.