Evaluation de l’état de conservation du Détritique Côtier selon une approche écosystémique – Programme ACDSea

Le Détritique Côtier (DC) est une biocénose qui abrite une grande richesse taxonomique et remplit d’importantes fonctions écologiques : frayère, nurserie, zone de nourrissage. A ce jour, à l’instar de la plupart des biocénoses côtières, il est exposé à de nombreuses pressions d’origine anthropique comme les arts trainants, les rejets terrigènes continentaux accentués par le lessivage des sols, le clapage en mer, l’urbanisation et le changement global. Le DC ne présente pas un intérêt communautaire au regard de la Directive Habitat Faune/Flore (Natura 2000) ; il n’a donc fait l’objet d’aucune évaluation systématique de son état de conservation. L’extension en mer de nombreuses aires marines protégées (parcs nationaux, parcs naturels marins, sites Natura 2000) a augmenté la représentativité du DC et donc le besoin de disposer de méthodologies et de métriques pour en connaître son état de conservation et son fonctionnement en tant qu’écosystème pour une gestion adaptée.

Le GIS Posidonie a développé un dispositif d’acquisition de photographies standardisées in situ, le BioCube, permettant de réaliser des photo-quadrats et des vidéos du paysage jusqu’à 150 m de profondeur. En complément, des plongées en scaphandre autonome sont réalisées pour inventorier la faune et la flore et réaliser des prélèvements. Le programme ACDSea vise à établir une première évaluation de l’état de conservation de cet habitat.

Cette évaluation se base sur une approche écosystémique. Il s’agit d’une stratégie de gestion intégrée de l’environnement ayant comme objectif sa conservation tout en bénéficiant de ses services (Laffoley et al., 2004). Cela revient à lier la conservation de l’environnement, le développement économique et le bien-être humain, donc, à appliquer les grands principes des politiques durables. L’approche écosystémique nécessite la prise en compte globale de l’écosystème en y incluant les activités humaines. A ce titre l’Homme se place comme espèce clé et ingénieure et doit trouver une place compatible avec la conservation des autres compartiments de l’écosystème. La gestion écosystémique de l’environnement qui en découle semble une évidence au vu des objectifs de la Directive Cadre Stratégie Milieu Marin basés sur « … l’utilisation durable des biens et des services marins par les générations actuelles et à venir ». Ainsi, une gestion écosystémique tient compte du fonctionnement de l’écosystème dans un contexte d’activité anthropique afin de gérer au mieux les sources d’impact tout en maintenant l’activité humaine et en préservant un bon état écologique.

Un atelier rassemblant des experts écologues et benthologues a été organisé par le GIS Posidonie en 2019 afin de définir un schéma conceptuel du fonctionnement de l’écosystème du Détritique Côtier et sélectionner les descripteurs pour son évaluation.

Les missions d’observations et d’échantillonnage ont commencé en juillet 2019. Un total de 29 sites a été défini du Parc Marin de la Côte Bleue (Carro), à l’Ouest à Villefranche-sur-mer, à l’Est.

Plus d’informations sur le lien suivant :

https://www.researchgate.net/publication/332071188_ASTRUCH_P_GOUJARD_A_ROUANET_E_BOUDOURESQUE_CF_VERLAQUE_M_BERTHIER_L_DANIEL_B_HARMELIN_JG_PEIRACHE_M_PETERKA_A_RUITTON_S_THIBAUT_T_2019_Assessment_of_the_conservation_status_of_coastal_detrital_sandy_b