Evaluation de l’état de conservation du Détritique Côtier selon une approche écosystémique – Programme ACDSea

Le Détritique Côtier (DC) est une biocénose qui abrite une grande richesse taxonomique et remplit d’importantes fonctions écologiques : frayère, nurserie, zone de nourrissage. A ce jour, à l’instar de la plupart des biocénoses côtières, il est exposé à de nombreuses pressions d’origine anthropique comme les arts trainants, les rejets terrigènes continentaux accentués par le lessivage des sols, le clapage en mer, l’urbanisation et le changement global. Le DC ne présente pas un intérêt communautaire au regard de la Directive Habitat Faune/Flore (Natura 2000) ; il n’a donc fait l’objet d’aucune évaluation systématique de son état de conservation. L’extension en mer de nombreuses aires marines protégées (parcs nationaux, parcs naturels marins, sites Natura 2000) a augmenté la représentativité du DC et donc le besoin de disposer de méthodologies et de métriques pour en connaître son état de conservation et son fonctionnement en tant qu’écosystème pour une gestion adaptée.

Le GIS Posidonie a développé un dispositif d’acquisition de photographies standardisées in situ, le BioCube, permettant de réaliser des photo-quadrats et des vidéos du paysage jusqu’à 150 m de profondeur. En complément, des plongées en scaphandre autonome sont réalisées pour inventorier la faune et la flore et réaliser des prélèvements. Le programme ACDSea vise à établir une première évaluation de l’état de conservation de cet habitat.

Cette évaluation se base sur une approche écosystémique. Il s’agit d’une stratégie de gestion intégrée de l’environnement ayant comme objectif sa conservation tout en bénéficiant de ses services (Laffoley et al., 2004). Cela revient à lier la conservation de l’environnement, le développement économique et le bien-être humain, donc, à appliquer les grands principes des politiques durables. L’approche écosystémique nécessite la prise en compte globale de l’écosystème en y incluant les activités humaines. A ce titre l’Homme se place comme espèce clé et ingénieure et doit trouver une place compatible avec la conservation des autres compartiments de l’écosystème. La gestion écosystémique de l’environnement qui en découle semble une évidence au vu des objectifs de la Directive Cadre Stratégie Milieu Marin basés sur « … l’utilisation durable des biens et des services marins par les générations actuelles et à venir ». Ainsi, une gestion écosystémique tient compte du fonctionnement de l’écosystème dans un contexte d’activité anthropique afin de gérer au mieux les sources d’impact tout en maintenant l’activité humaine et en préservant un bon état écologique.

Un atelier rassemblant des experts écologues et benthologues a été organisé par le GIS Posidonie en 2019 afin de définir un schéma conceptuel du fonctionnement de l’écosystème du Détritique Côtier et sélectionner les descripteurs pour son évaluation.

Les missions d’observations et d’échantillonnage ont commencé en juillet 2019. Un total de 29 sites a été défini du Parc Marin de la Côte Bleue (Carro), à l’Ouest à Villefranche-sur-mer, à l’Est.

Plus d’informations sur le lien suivant :

https://www.researchgate.net/publication/332071188_ASTRUCH_P_GOUJARD_A_ROUANET_E_BOUDOURESQUE_CF_VERLAQUE_M_BERTHIER_L_DANIEL_B_HARMELIN_JG_PEIRACHE_M_PETERKA_A_RUITTON_S_THIBAUT_T_2019_Assessment_of_the_conservation_status_of_coastal_detrital_sandy_b

BABYCROS : Localisation et caractérisation des habitats de nurserie sur le territoire du Parc national de Port-Cros

Les zones d’alimentation et de croissance des postlarves et des juvéniles des poissons, avant qu’ils ne gagnent les habitats occupés par les adultes, sont assez mal connues. Pour beaucoup d’espèces côtières elles se situent dans quelques mètres d’eau. De nombreux habitats côtiers ont été détruits par ignorance de leur rôle fonctionnel.

Les petits fonds côtiers sont caractérisés par une mosaïque d’habitats et des conditions physico-chimiques (température, salinité, lumière, hydrodynamisme) extrêmement contrastées selon les saisons et les sites. Ils sont peu étudiés entre 0 et 5 m de profondeur. Ces fonds sont le lieu privilégié de refuge et de croissance d’un grand nombre d’espèces de poissons au stade juvénile. Leur séjour près du bord, à faible profondeur est rendu possible par des conditions d’habitat et d’environnement particulières et favorables à une période donnée, qui leur confèrent la fonction de nurserie pendant une durée variable, selon les espèces, de quelques semaines à quelques mois. Différentes espèces de poissons (mais pas toutes) présentes sur le littoral utilisent les petits fonds côtiers lors de leur stade de vie juvénile. Chacune a ses préférences en termes d’habitat, de saison, de qualité du milieu.

Le site d’étude correspond au territoire du Parc national de Port-Cros, aussi bien en cœur de Parc qu’en aire maritime adjacente : entre La Garde et Ramatuelle. Les petits fonds côtiers (entre 0 et 5 m de profondeur) du continent et des îles sont prospectés et étudiés dans différentes stations réparties sur ce linéaire côtier.

Les objectifs du programme BABYCROS sont :

  • d’améliorer les connaissances sur le peuplement de poissons juvéniles présent sur la côte et les îles à partir d’une caractérisation des habitats de nurserie favorables à ces espèces le long du littoral ;
  • localiser et caractériser (espèces/peuplement, type d’habitats, saison, etc.) les zones de nurserie ;
  • fournir une cartographie ‘de sensibilité’ des habitats de nurserie.

Ce travail a pour objectif d’alimenter la réflexion du Parc national, des Comités régional et départemental des pêches et des prud’homies de la zone et de contribuer à une meilleure connaissance des Zones Fonctionnelles Halieutiques en vue d’une protection et d’une co-gestion de celles-ci. Le programme BABYCROS bénéficie d’un soutien financier du FEAMP GALPA GALICA et de la région SUD.

How to characterize SCUBA diving sites for regional and local-scale management needs ?

Télécharger (PDF, 1.49MB)

Poster présenté au congrès COAST 2017 et 17ème symposium franco-japonais d’océanologie (7-10 novembre 2017, Bordeaux). Ce congrès était dédié à l’évolution systémique et de la biodiversité des écosystèmes marins côtiers sous la pression du changement climatique et des facteurs naturels et anthropiques.

http://colloquebordeaux2017.socfjp.com

Participation aux journées DRIVER

Journées d’échange DRIVER : Restauration écologique le 3 mai 2017 à Marseille

Compte-tenu de la dégradation généralisée du littoral et des multiples pressions qui s’y exercent, les petits fonds côtiers et la fonction de nurserie associée sont largement impactés en Méditerranée. Depuis le premier colloque DRIVER de 2015 dédié à la restauration écologique marine chercheurs, bureaux d’études et gestionnaires de l’environnement marin cherchent des solutions pour améliorer la connaissance scientifique, la compréhension et la gestion des habitats marins et soutenir les ressources marines à partir de solutions concrètes d’aménagement ou de mesures de gestion.

Après le programme NUhAGE, le GIS Posidonie continue à travailler sur les habitats et les peuplements des petits fonds côtiers.

Pour en savoir plus : http://www.life-sublimo.fr/workshop-sublimo-driver/

Nuhage_Brusc