Cet article fait partie d’une grande série sur le thème des végétaux, peuplements et paysages marins menacés de Méditerranée. L’ensemble de ce travail a été publié en 1990 sous la forme d’un ’Livre Rouge’ dans les Séries techniques du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (voir référence complète ci-dessous).

Structure et dynamique

L’extraordinaire exubérance de Dictyopteris membranacea (Stackhouse) Batters détermine un paysage original : les thalles de D. membranacea sont très développés (parfois plus de 50 m de longueur), serrés les uns contre les autres, constituent ainsi une forêt extrêmement dense qui ondule avec les vagues et le courant de façon caractéristique. La flore accompagnatrice est référable au Cystoseiretum crinitae : Padina pavonica (Linnaeus) Thivy, Halopteris filicina (Grateloup) Kützing, Dictyota dichotoma (Hudson) Lamouroux, Corallina granifera Ellis et Solander, Peyssonnelia sp. etc.

Ce type de paysage se développe sur substrat rocheux avec peu de sédimentation et une pente comprise entre 30 et 80°, toujours dans des biotopes ouverts et des eaux remarquablement transparentes et oligotrophes. La limite supérieure du peuplement est habituellement marquée par le passage à des communautés d’algues photophiles infralittorales (divers faciès du Cystoseiretum crinitae, Cystoseiretum balearicae, ou même le Lithophyllo-Arbacietum lixulae). La limite inférieure est établie avec les communautés sciaphiles caractérisées par Peyssonnelia sp., Udotea petiolata (Turra) Boergesen, Halimeda tuna Ellis et Solander, etc, à (5) 10-30 (35) m de profondeur, dans des biotopes recevant entre 5 et 25% de l’intensité lumineuse superficielle (données inédites obtenues à l’ Ile de Cabrera, Baléares, par BALLESTEROS).

C’est en été (juin-octobre) que la forêt à Dictyopteris membranacea présente ses aspects les plus caractéristiques ; Dictyopteris membranacea présente en effet une période de repos hivernal (décembre-avril) et une phase de reproduction ou de développement pendant le printemps (avril-juin) (BALLESTEROS, données inédites).

Distribution géographique

Ce type de paysage semble particulièrement fréquent dans les milieux insulaires des Baléares (Espagne). On l’a localisé au niveau de l’archipel de Cabrera, sur la côte nord de Mallorca et de Menorca (BALLESTEROS, obs. inéd.) et aux îles Columbretes (BOISSET et GARCIA-CARRASCOSA, 1987). Il existe également dans le nord de la Tunisie (BOUDOURESQUE, données inédites).

Menaces

En l’état actuel de nos connaissances, les paysages caractérisés par Dictyopteris membranacea semblent très localisés en Méditerranée occidentale, leur rareté les rend donc vulnérables. Leurs conditions de développement suggèrent que ces peuplements peuvent être affectés par la pollution. Pour une surveillance efficace, il paraît indispensable d’obtenir plus d’informations sur la distribution et l’importance de ces peuplements en Méditerranée.

Cet article est issu d’un travail réalisé pour le Programme des Nations Unies pour l’Environnement et l’IUCN par les GIS Posidonie en Collaboration avec de nombreux chercheurs méditerranéens et publié sous le titre : Livre Rouge “Gérard Vuignier” des végétaux, peuplements et paysages marins menacés de Méditerranée. 250p. Par BOUDOURESQUE C.F., BALLESTEROS E., BEN MAIZ N., BOISSET F., BOULADIER E., CINELLI F., CIRIK S., CORMACI M., JEUDY DE GRISSAC A., LABOREL J., LANFRANCO E., LUNDBERG B., MAYHOUB H., MEINESZ A., PANAYOTIDIS P., SEMROUD R., SINNASSAMY J.M., SPAN A., VUIGNIER G., 1990. MAP Technical Reports Series N°43, UNEP, Athens, PNUE, IUCN & GIS Posidonie.