Un programme d’actions pour le bon état de conservation des habitats naturels marins – MarHa

L’Agence Française pour la Biodiversité porte le programme LIFE intégré MarHa d’une durée de 8 ans comprenant 11 partenaires, scientifiques et gestionnaires, dont le GIS Posidonie, afin de rétablir et maintenir le bon état de conservation des habitats naturels marins qui abritent une importante biodiversité et nous rendent de nombreux services. Le projet mobilise l’ensemble des acteurs du réseau Natura 2000 en mer : professionnels, usagers, gestionnaires et scientifiques.

 

Télécharger (PDF, 2.34MB)

 

Télécharger (PDF, 887KB)

 

 

Exploration d’habitats profonds dans la zone RAMOGE

L’objectif principal de l’Accord RAMOGE est de coordonner les actions des Etats français, italien et monégasque en matière de préservation des eaux du littoral méditerranéen. Dans la zone de compétence de RAMOGE, très proche de la bande littorale, il existe des roches profondes et des canyons mal connus. Dans ce contexte, l’Accord RAMOGE a élaboré cette campagne d’exploration des roches profondes et des canyons afin de mieux connaitre ces profondeurs peu connues. C’est sans doute la première fois que trois pays méditerranéens collaborent ainsi pour travailler ensemble sur des écosystèmes profonds de Méditerranée.

La campagne d’exploration des habitats profonds s’est déroulée du 16 au 23 aout 2015 entre San Rémo et Cogolin. Les moyens à la mer et d’exploration utilisés ont été ceux de l’ISPRA. Les explorations ont eu lieu à partir du navire R/V ASTREA (23 m de long) qui a permis à plusieurs équipes scientifiques d’embarquer durant toute la campagne. Le navire est équipé d’un sonar multifaisceaux (EM 2040 Kongsberg) qui permet d’obtenir une image de la topographie du fond jusqu’à environ 350 m de profondeur. Ces images du fond ont permis de décider de l’endroit le plus pertinent pour effectuer les explorations avec le ROV Polluce III (Remote Operated Vehicle, robot télé-opéré). Ce ROV est équipé d’une caméra HD Sony, d’un appareil photographique Canon EOS 550 et d’une caméra de navigation.

Au total, plus de 21 km ont été explorés, entre 52 et 462 m de profondeur. 193 taxons ont été identifiés, dont 122 jusqu’au rang de l’espèce. Les macro-déchets, en particulier les engins de pêche ont été recensés. Pour chaque plongée, différentes observations ont été relevées, tels que la nature du substrat, la présence de macro-déchets, l’observation d’espèces, de faciès, etc. Toutes ces observations ont ensuite été géoréférencées.

 Ce récit cartographique présente, pour les 5 sites, l’ensemble des plongées réalisées durant cette campagne d’exploration, ainsi que les espèces et les engins de pêche associés. Des cartes, photos et vidéos illustrent chaque site.

 Bonne navigation !

 Cliquer sur l’image pour ouvrir la Story Map.Story_Map_RAMOGE

Référence de l’étude scientifique : Fourt M., Goujard A.,Canese S.P., Salvati E., Tunesi L., Daniel B., Vissio A., 2015. Rapport de la campagne océanographique “RAMOGE Exploration canyon et roches profondes 2015”. Accord RAMOGE – Agence des aires marines protégées. 81 p.

Application d’un modèle 3D pour la biologie marine dans le canyon de Cassidaigne

Situé à 200 m de profondeur, le ‘pic rocheux’ du canyon de Cassidaigne a été modélisé en 3 dimensions. Ce ‘hot-spot’ de biodiversité est un site spectaculaire où se mêlent les espèces du circalittoral et du bathyal. L’intérêt de la modélisation 3D est d’effectuer un archivage visuel d’un site difficile d’accès et d’établir une micro-cartographie des espèces benthiques sessiles.

Découvrez le poster du GIS Posidonie présenté lors du colloque MerIgéo qui s’est déroulé du 24 au 26 novembre 2015 à Brest, organisé par l’Ifremer, l’Agence des aires marines protégées et le SHOM.

Poster_Goujard

Plus de 30 ans au service de la protection et de la gestion du milieu marin

L’objectif de cet ouvrage est d’évoquer plus de 30 années de recherche appliquée en environnement marin méditerranéen à travers les principaux thèmes auxquels la communauté de scientifiques et de gestionnaires du GIS Posidonie a contribué et collaboré. Ces grands thèmes ont fait l’objet de programmes, de partenariats, de suivis, de missions de terrain pour faire avancer la connaissance et sa diffusion. Plusieurs générations d’étudiants ont été formées en accompagnant et en participant à ces travaux. Des colloques et des ouvrages ont ponctué ces 30 années de travail pour la protection et la gestion de l’environnement marin. Outre les nombreux rapports et publications issus des travaux du GIS Posidonie en partenariat avec les laboratoires méditerranéens, ce sont aussi 30 ans d’aventures humaines et de rencontres maritimes sur l’eau et sous l’eau et une passion partagée pour la Méditerranée.

Cliquer sur l’image ci-dessous pour visualiser et télécharger l’ouvrage.

GIS POSIDONIE_30 ans au service de la protection et de la gestion du milieu marin

Vidéo de Sandrine Ruitton

Typologie des habitats profonds, un nouvel éclairage avec la Campagne MEDSEACAN

L’Agence des aires marine protégées a mené une vaste campagne de prospection des canyons sous-marins méditerranéens français entre 2008 et 2010. La priorité a été donnée aux images (vidéos et photos) afin, d’une part, de pouvoir explorer un grands nombre de sites et d’autre part, de travailler plus aisément sur les données recueillies  en post traitement avec des spécialistes. Tout au long des parcours en ROV et sous-marins (200 plongées environ), le substrat et les faciès rencontrés ont été qualifiés d’après les vidéos. L’association de la profondeur, du substrat et des faciès décrits nous a permis, après traitement, de définir les habitats rencontrés durant les parcours en utilisant la typologie des habitats du Museum National d’Histoire Naturelle. L’exploration par cette campagne de ces zones peu connues apporte des informations qui pourraient permettre de reconsidérer la typologie des habitats profonds (étage du circalittoral inférieur et du bathyal). D’autre part, l’exploration de ces zones profondes se fait de plus en plus par des moyens visuels, ce qui ne permet pas d’appréhender la granulométrie des substrats meubles, mais qui révèle une diversité importante des substrats durs, souvent non colonisés à ces profondeurs. Nous souhaitons souligner par cette présentation que la campagne MEDSEACAN apporte des données qui peuvent permettre d’enrichir la typologie actuelle des habitats profonds méditerranéens.

Habitats_MEDSEACAN
Exemple de cartographie des substrats et faciès MEDSEACAN (ici le canyon du Planier).

Cet article a fait l’objet d’une communication au colloque national CARHAMB’AR (CARtographie des HAbitats Marins Benthiques : de l’Acquisition à la Restitution), organisé par l’Ifremer et l’Agence des aires marines protégées, du 26 au 28 mars 2013 à Brest, sous le titre :

Typologie des habitats profonds, un nouvel éclairage avec la Campagne MEDSEACAN

Auteurs : Maïa Fourt, Adrien Goujard, Pierre Watremez (AAMP)

ZOODEX, un outil de stockage, de traitement, de consultation et de restitution de données multiples

La campagne d’exploration des têtes de canyons continentaux français « MEDSEACAN », menée par l’Agence des aires marines protégées, représente près de 200 plongées réalisées au moyen d’un ROV (Remotely Operated Vehicle, ACHILLE) et d’un sous-marin (REMORA 2000). Ces prospections sous-marines ont générées une quantité volumineuse de données aussi hétérogènes que complémentaires : photos basse et haute définition, vidéos basse et haute définition, notes d’observations, prélèvements, couches SIG (Système d’Information Géographique), levés bathymétriques, etc. Afin d’optimiser le traitement d’une manière systématique et homogène et de bancariser l’ensemble des données, le système d’information ZOODEX (ZOOlogical Data EXploitation system) a été élaborée.  Au cœur de ce système, une base de données a été conçue pour intégrer, traiter, géolocaliser, restituer et consulter les informations. Ainsi, la cartographie des observations (rencontre d’espèces, substrats, déchets, trace de chalut, etc.) à l’échelle de la campagne, des boites (secteurs d’étude), des canyons et des plongées a pu être réalisée avec une grande précision. En plus de la production cartographique papier, une carte interactive (format Published Map File, PMF) a été produite afin d’apprécier le traitement des données MEDSEACAN, de découvrir les espèces observées, de donner le moyen de visualiser les photos et les vidéos via internet et de créer ses propres mises en page.

ZOODEX
Au cœur du ZOODEX : la base de données « BDD_MEDSEACAN » pour consulter et exporter les différentes informations de la campagne.

Cet article a fait l’objet d’une communication au colloque national CARHAMB’AR (CARtographie des HAbitats Marins Benthiques : de l’Acquisition à la Restitution), organisé par l’Ifremer et l’Agence des aires marines protégées, du 26 au 28 mars 2013 à Brest, sous le titre :

Le système d’information ZOODEX, un outil pour le stockage, le traitement, la consultation et la restitution des données de la campagne MEDSEACAN

 Auteurs : Adrien Goujard, Maïa Fourt, Pierre Watremez (AAMP)

Exploration des têtes de canyons méditerranéens français, les campagnes MEDSEACAN et CORSEACAN

Fresque_Canyons_1Les canyons sous-marins, nombreux, qui entaillent le plateau continental méditerranéen facilitent les échanges entre les eaux côtières et les eaux profondes et forment des habitats essentiels à la compréhension et à la gestion de la biodiversité des zones côtières et du plateau continental. Ils constituent un lieu de refuge, de nurserie et d’exportation vers le plateau continental pour de nombreuses espèces (larves de poissons, décapodes, cétacés…) dont certaines ont un intérêt patrimonial, voire parfois commercial. Des observations ont été effectuées à plusieurs reprises il y a près de cinquante ans par soucoupes plongeantes et plus récemment par ROV sur les canyons de Lacaze-Duthiers au large de Banyuls-sur-mer (Reyss 1964, 1971) et de Cassidaigne au large de Marseille (Bourcier et Zibrowius, 1972, Vivier, 1976). Ces campagnes ont révélé l’existence de peuplements à coraux froids, mais elles n’ont fourni qu’un éclairage très limité sur une biodiversité a priori importante et sur la vulnérabilité de cette zone.

Le milieu marin méditerranéen français est fréquemment exploré jusqu’à 50 m de profondeur grâce à la plongée en scaphandre. Il l’est également, évidemment moins souvent, au-delà de 1 000 m, à l’aide de grands navires océanographiques et d’équipements importants (ROV Victor, sous-marin Nautile, Cyana par exemple). La zone entre 50 et 1 000 m reste quant à elle, très mal connue.

Pour réaliser ses missions, la création et la gestion d’aires marines protégées, l’Agence des aires marines protégées s’appuie sur les connaissances disponibles et si celles-ci paraissent insuffisantes, elle peut être conduite à en organiser ou en réaliser l’acquisition.

L’Agence des aires marines protégées a conçu et mis en œuvre les programmes MEDSEACAN et CORSEACAN « Exploration des têtes des canyons méditerranéens français», des programmes ambitieux dont les campagnes de terrain se sont déroulées respectivement entre novembre 2008 et avril 2010 et de juillet à aout 2010.

L’objectif de ces campagnes a été d’établir un état de référence des têtes de canyon concernant les habitats, les espèces protégées et commerciales, les écosystèmes et les pressions anthropiques, en s’appuyant sur les compétences d’un réseau de scientifiques.
Par ailleurs, l’exploration de certains sites a très vite apporté les connaissances nécessaires à la délimitation d’espaces protégés déjà à l’étude (le Parc Naturel Marin du golfe du Lion, le Parc National des Calanques, aire marine protégée au large).

Les canyons de Méditerranée au large des côtes françaises et corses ont fait ainsi l’objet pour la première fois d’une campagne de reconnaissance systématique. Pour comparer les têtes de canyons entre elles et mieux comprendre l’importance écologique de ces entités, l’effort d’exploration a été réparti de façon aussi homogène que possible, avec une dizaine de jours de travail dans chacune des 9 boites prédéfinies pour la campagne MEDSEACAN et des 4 boites prédéfinies pour la campagne CORSEACAN. Dans chacune de ces boites et durant les différents legs qui se sont succédé, l’exploration des flancs de canyons a été faite selon la même démarche en utilisant les mêmes moyens techniques mis en œuvre par les mêmes équipes scientifiques et techniques. La description du milieu repose en priorité sur l’acquisition de données images (photos, vidéos) obtenues à partir de sous-marins, habités ou téléguidés. L’identification des espèces de la mégafaune est faite visuellement en s’appuyant parfois sur les prélèvements réalisés durant la campagne.

Les moyens utilisés pour acquérir des données ont été ceux de la COMEX : navire de 30 m Minibex, un ROV (Remotely Operated Vehicle) télécommandé Super Achille pouvant atteindre 800 m et permettant la capture d’échantillons biologiques, et un sous-marin biplace REMORA limité à 610 m (Morvan et al., 2010). La bathymétrie et des images acoustiques des bancs rocheux situés en haut de canyons ou entre les canyons ont été obtenues grâce à l’utilisation d’un sondeur multifaisceaux (RESON SEABAT 8101) et d’un sonar (Klein 3000).

Cette campagne a réuni une trentaine de scientifiques de l’Ifremer (Sète et Toulon), du CEFREM (Centre de Formation et de Recherche sur les Environnements Méditerranéens) de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes, de l’Institut des Sciences de la Mer de Barcelone, des Universités de Perpignan et Nice, du Centre d’Océanologie de Marseille, des Observatoires Océanologiques de Villefranche sur mer et Banyuls sur mer, du CNRS, du GIS 3M, et des spécialistes chercheurs émérites. Ils se sont succédé lors des missions de terrain en mer du Minibex.

La campagne MEDSEACAN s’étire de la frontière espagnole à la frontière monégasque, soient 22 canyons, 5 bancs rocheux, 2 roches isolées sur le plateau continental et 1 haut-fond, ont été explorés durant 97 jours de mission (dont 88 jours de plongée) avec 197 plongées de 50 à 800 m de profondeur. Près de 14 800 photos, 390 heures de vidéos et plus de 200 prélèvements ont été complétés en temps réel par des observations des scientifiques embarqués. Les logbooks ainsi créés (Fourt et al., 2012 et Fourt et al., 2013) rassemblent les données faunistiques, floristiques (peu fréquentes dans les canyons) et géologiques, ainsi que diverses observations notées à la volée.
La campagne CORSEACAN se concentre au niveau de la façade ouest de la Corse, du Cap Corse aux Bouches de Bonifacio, soit 13 canyons explorés en 45 jours avec 100 plongées, qui s’échelonnent de 29 à 731 m de profondeur. Cette campagne a collecté près de 7 200 photos, 200 heures de vidéos et près de 90 prélèvements.
Le travail d’homogénéisation, de traitement des données et d’identification a été confié au GIS Posidonie, qui le conduit en collaboration avec les scientifiques ayant participé au programme MEDSEACAN et CORSEACAN, mais également avec d’autres scientifiques de laboratoires méditerranéens membres du GIS Posidonie et d’autres spécialistes.
L’objectif pour l’Agence des aires marines protégées est d’obtenir une description homogène de la zone couverte pour fournir un atlas cartographique de référence des habitats et des espèces des têtes de canyons et une base de travail pour la réalisation d’un « guide des espèces (mégafaune) des têtes de canyons de la Méditerranée française ».

Les données de MEDSEACAN et CORSEACAN ainsi traitées contribuent également à la recherche scientifique dans diverses disciplines : biologie, zoologie, écologie, géologie, océanologie, etc. Elles ont déjà été utilisées dans un certain nombre de publications scientifiques (Maier et al., 2012, Sartoretto 2012, Genta-Jouve et al., 2011 ; Reveillaud et al., 2010) et alimenteront d’autres recherches sur les canyons.

Auteurs : Maïa Fourt et Adrien Goujard

Références bibliographiques :
Appeltans W., Bouchet P., Boxshall G.A., Fauchald K., Gordon D.P., Hoeksema B.W., Poore G.C.B., van Soest R.W.M., Stöhr S., Walter T.C., Costello M.J., 2011. World Register of Marine Species : http://www.marinespecies.org on 2011-11-24
Berne S., Carre D., Loubrieu B., Maze J.P., Normand A., 2001. Carte morpho-bathymétrique du Golfe du Lion. 4 feuilles, échelle 1/100 000e. IFREMER – Région Languedoc-Roussillon.
Bourcier M., Zibrowius H., 1972. Les « boues rouges » déversées dans le canyon de la Cassidaigne : Observations en soucoupe plongeante SP350 (Juin 1971) et résultats de dragages. Tethys. Vol 4 (4). Pp : 811-842.
Fourt M., Goujard A., Bonhomme D., 2012. Traitement des données acquises dans le cadre de la campagne MEDSEACAN (têtes des canyons méditerranéens continentaux). Phase 2 – Boîte 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9. Partenariat Agence des aires marines protégées – GIS Posidonie, GIS Posidonie publ. 9 rapports.
Fourt M., Goujard A., Bonhomme D., 2013. Traitement des données acquises dans le cadre de la campagne « CORSEACAN » (têtes des canyons méditerranéens corses).
Phase 2 – Boite 10, 11, 12, 13. Mars 2013. Partenariat Agence des aires marines protégées – GIS Posidonie, GIS Posidonie publ. 4 rapports.
Genta-Jouve G., Francezon N., Puissant A., Auberger P., Vacelet J., Pérez T., Fontana A., Al Mourabit A., Thomas P. O., 2011. Structure elucidation of the new citharoxazole from the Mediterranean deep-sea sponge Latrunculia (Biannulata) citharistae. Magnetic Resonance in Chemestry. Vol. 49. Pp :533-536.
Le Suavé R., Normand A. 1996. Synthèse bathymétrique de données multifaisceaux (Méditerranée occidentale), 6 feuilles à l’échelle 1/250 000e. Editions Ifremer.
Maier C.; Watremez P., Taviani M., Weinbauer MG., Gattuso J-P., 2012. Calcification rates and the effect of ocean acidification on Mediterranean cold-water corals. Proceedings of the Royal Society. Vol 279. Pp:1716-1723.
Medimap Group, Loubrieu B., Mascle J., et al., 2008. Morpho-bathymetry of the Mediterranean Sea, CIESM/Ifremer special publication, Atlases and Maps, one map at 1/3 000 000.
Morvan J., Seguin E., Gauch F., Chemisky B., 2010. Campagne MEDSEACAN AAMP/COMEX Boîte 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9. Rapport Final. Juin 2010/REV1 Comex SA. 9 rapports.
Morvan J., Seguin E., Gauch F., Chemisky B., 2011. Campagne CORSEACAN AAMP/COMEX Boîte 10, 11, 12, 13. Rapport Final Décembre 2011, Comex SA. 4 rapports.
Reveillaud J, Remerie T., van Soest R., Erpenbeck D., Cardenas P., Derycke S., Xavier J., Rigaux A., Vanreusel A., 2010. Species boundaries and phylogenetic relationships between Atlanto-Mediterranean shallow-water and deep-sea coral associated Hexadella species (Porifera, Ianthellidae). Molecular Phylogenetics and Evolution. Vol. 56. Pp: 104-114.
Reyss D., 1964. Observations faites en soucoupe plongeante dans deux vallées sous-marines de la mer Catalane: le rech du Cap et le rech Lacaze-Duthiers. Bulletin de l’Institut Océanographique, Monaco. Vol. 63 (1308) . Pp :1-8.
Reyss D., 1971. Les canyons sous-marins de la mer catalane, le rech du Cap et le rech Lacaze-Duthiers. 3. Les peuplements de macrofaune benthique. Vie Milieu (B). Vol. 22 (3) : 529-613.
Sartoretto S., 2012. New records od Dendrobrachia bonsai (Octocorallia: Gorgonacea: Dendrobrachiidae) in the western Mediterranean Sea. Marine Biodiversity Records. Vol. 5-e7. Pp: 1-4.
Vivier, M.H., 1976. Influence d’un déversement industriel profond sur la nematofaune (Canyon de Cassidaigne, Mediterranée). Tethys. Vol. 8 (4). Pp : 307- 321.

Fresque_Canyons_2